fbpx

Kids et consommation de contenus vidéo

Avril chez CDE : activations réussies !
24 avril 2019
Kids et digital, un duo bénéfique !
15 mai 2019
Montrer tout

627 millions de programmes jeunesse sont désormais disponibles en France (1), et cette croissance ne compte pas s’arrêter. Face à la cette masse de contenus disponibles, l’enfant décide et sait mettre toute la famille d’accord ! Usages nouveaux et surprenants : Com’ des Enfants décrypte ces phénomènes pour vous.

Des familles équipées.. et rassemblées !

Plus de 80% des 4-14 ans ont un écran personnel, et le foyer français moyen compte entre 9 et 10 écrans en son sein (1). Live, replay, VOD : tous les moyens sont bonnes pour la consommation de contenu vidéo ! En moyenne, ce sont 3 heures de contenu qui sont consommées par les enfants chaque jour, la TV occupant encore 2/3 de ce temps depuis 2016. Les pics d’audience sont à 7h (lors de la préparation pour aller à l’école) et à 17h (lors du retour des classes, pour se détendre) (2).

Le visionnage de vidéos est parfois perçu comme signe d’isolement, mais la réalité de cette consommation est toute autre en contexte familial : 9 enfants sur 10 perçoivent le visionnage de vidéos comme un moment de qualité à partager avec un parent (2).

Une offre vidéo kids qui s’élargit

Quand il s’agit de consommation globale, la tendance est à l’enfant prescripteur.  Dessins animés, films d’animation et séries n’échappent pas à la règle ! 65% des 4-14 ans décident des programmes regardés (3) (4), et nombreuses sont les plateforme prêtent à satisfaire cette prise de pouvoir. Netflix acueille de plus en plus de programmes jeunesse, et Disney contrôle désormais Hulu (plateforme américaine de VOD) en y plaçant ses programmes phares en plus de lancer sa propre plateforme.

Le succès des vidéos YouTube

Que regardent les enfants et parents quand leur attention n’est pas portée sur les dernières licences à la mode ? La réponse est simple : d’autres enfants et parents ! Le succès des vidéos unboxing et des vlogs tournées en famille est telle que la loi encadre de plus ces activités, non pas pour les empêcher mais pour renforcer l’éthique du secteur et la protection des enfants. Dans ce but, YouTube a récemment désactivé les commentaires de certaines chaînes… Ce qui n’empêche pas de continuer la conversation sur Instagram ou Twitter, où les abonnés se comptent en centaines de milliers !


BRAND CONTENT, SOCIAL MEDIA ET PARTENARIATS INFLUENCEURS : COM’ DES ENFANTS CONÇOIT ET DÉPLOIE DES STRATEGIES QUI ATTIRENT LES REGARDS SUR LES MARQUES !

Contactez-nous !

Sources : (1) Ipsos / (2) Médiamétrie  / (3) Lagardère / (4) Gulli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *